Ciné Système, le cinéma en pratiques

Accueil > Formation > Atelier scénario : Réécrire pour mieux préparer la production et la (...)

Atelier scénario : Réécrire pour mieux préparer la production et la réalisation, du 15 mars au 29 avril 2016

Écrire un scénario demande de maîtriser la dramaturgie mais aussi d’être conscient des outils de réalisation et des contraintes de production d’un film. Combien de projets n’aboutissent pas, par méconnaissance des réalités du métier qui empêche de faire évoluer un scénario dans le sens de la faisabilité ? Les auteurs travaillent une matière intime qu’est une histoire, mais ils peuvent aussi briser leur isolement et travailler dans la perspective de la mise en fabrication de leur film, qu’ils réalisent eux-mêmes ou non.


Cette nouvelle formation, proposée par les scénaristes Denis Lima et Clémence Madeleine-Perdrillat (membres de la Guilde des Scénaristes) s’adresse aux auteurs qui ont déjà avancé dans l’écriture de leur projet de long métrage, et qui cherchent à l’optimiser en tenant compte du processus de production d’un film dans le contexte actuel. Les rencontres avec des professionnels (techniciens, producteurs, distributeur, réalisateur) et les différents retours de lectures doivent leur permettre de comprendre les contraintes de production et de réalisation, pour s’y adapter et rendre leur film possible, sans trahir l’histoire et le propos du scénario.

Objectifs pédagogiques

-  Pouvoir remettre en question la première version de son projet de long métrage pour le réécrire, et inscrire son projet artistique dans la réalité de la production actuelle.
-  Mesurer les critères actuels de faisabilité de son film.
-  Savoir réécrire en collaboration avec le producteur.
-  Savoir participer aux choix artistiques de réalisation.

Déroulement

Sélection sur synopsis (1 ou 2 pages) et entretien avec un des intervenants scénaristes, afin de savoir où le candidat en est dans sa connaissance de la dramaturgie, et s’il est prêt à se remettre en question.

La première partie (5 semaines) est consacrée à la révision et à l’application des règles de dramaturgie sur son propre projet. La V1 de chaque stagiaire est remise en question grâce à ce retour aux bases théoriques, qui permet aussi de poser les bases d’un langage commun. Les échanges entre intervenants et stagiaires permettent émulation et stimulation collective. Le stagiaire a pour objectif d’écrire un synopsis de sa V2.

Ce synopsis est ensuite lu et analysé par des intervenants professionnels, amenés à prendre part aux choix artistiques des films, producteurs et techniciens cadres du cinéma. A quelles conditions le film envisagé serait-il faisable ? Il s’agit d’en identifier les difficultés de production/surcoûts cachés/pièges… sans oublier de souligner les points forts, des points de vue artistique, technique et économique.

Suite à ces remarques et à la rencontre avec un distributeur et un producteur, qui leur décrivent leur rôle dans le développement du scénario, la deuxième partie est consacrée à la réécriture du synopsis, et à l’écriture des différentes pièces nécessaires : pitchs, synopsis de diverses longueurs, notes d’intention.

Une initiation au langage filmé et à ses outils (caméra et équipe image, découpage technique, montage), et l’intervention d’un technicien de l’équipe mise-en-scène (assistant réalisateur ou scripte) complètent ce processus de réécriture. L’objectif est de prendre conscience que le scénario n’est pas une œuvre en soi, mais est destiné à être dépouillé, chiffré, déconstruit et recomposé dès l’entrée en pré-production. La réalisation du film est un prolongement des partis pris d’écriture.

Le but de ce parcours et de ces rencontres est que chaque stagiaire dépasse les contraintes qu’il a rencontrées et stimule son imagination pour renforcer son scénario, tant dans sa proposition artistique que dans sa faisabilité.

La validation pratique des acquis prend la forme d’une séance de pitch. Après une phase d’entraînement, le stagiaire présente son projet réécrit aux mêmes lecteurs : il montre qu’il a su s’adapter, prendre en compte les remarques de ses interlocuteurs et trouver des solutions aux problèmes soulevés. Son scénario en sort renforcé, et lui même a gagné en faculté d’écoute et d’adaptation.

Organisation

Matin (3h) : apprentissage des règles de dramaturgie et de méthodes d’écriture.
Après-midi (4h) : atelier d’écriture où chaque participant expose ses avancées, les problèmes rencontrés, sur son propre projet.

Le stage dure 122 heures, en 15 journées étalées sur 7 semaines. Les cours ont lieu 2 ou 3 jours par semaine, laissant le reste du temps à un travail personnel soutenu. Le rythme du stage, qui s’apparente à celui d’une résidence, nécessite de pouvoir dégager du temps pour écrire entre les journées de cours.

La prochaine session aura lieu du 15 mars au 29 avril 2016, à Paris (14ème arr.), et comptera de 4 à 6 participants.
Formateurs : Denis Lima, Clémence Madeleine-Perdrillat, scénariste et réalisatrice membre de la Guilde des Scénaristes, Bruno Daniault, producteur exécutif, Matthieu Warter, producteur délégué, un distributeur de long métrage, une scripte ou un assistant réalisateur, un monteur et un chef décorateur de long métrage.

Contactez-nous pour le programme détaillé et les modalités d’inscription. Cette formation est finançable par l’AFDAS pour les intermittents du spectacle et les artistes-auteurs.

lundi 16 novembre 2015, par Hélène de Roux

| Nous contacter | Mentions légales | Remerciements | Page Facebook | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0